Aïki Taïso

Qu’est-ce que l’Aïki-TaïsoQu'est-ce que l'Aïki-Taïso

 

L’AÏKI TAÏSO représente l’ensemble des exercices préparatoires à la pratique des Arts Martiaux en général et de l’Aïkido en particulier.

AÏKI vient du mot AÏKIDO : union (harmonie) des énergies, et du mot TAÏSO : gymnastique.

C’est une préparation douce basée sur les mouvements d’Aïkido et des pratiques de santé transmises notamment par TAMURA Senseï.

 

L’AÏKI TAÏSO regroupe une grande variété d’exercices : méditation, concentration, respiration, travail sur l’énergie, assouplissement, renforcement musculaire profond, déplacements (Taï-Sabaki), chutes (Ukemis), mouvements du corps, relâchement, relaxation, massages.

L’AÏKI TAÏSO est une méthode qui permet de renforcer la santé physique et mentale. Cette méthode, source de bien-être améliore aussi la coordination et l’équilibre.

Cette discipline s’adresse à tous sans limite d’âge : débutants (sportifs ou non), pratiquants confirmés en complément de l’Aïkido, femmes en pré ou post-natal, personnes en convalescence…

La FFAB offre désormais la possibilité de pratiquer l’AÏKI TAÏSO lors de cours qui lui sont spécifiquement consacrés.

 

L’Aïki-Taïso, c’est déjà de l’Aïkido.

L’Aïki-Taïso, c’est déjà de l’Aïkido. Doit-on rappeler qu’O Sensei pratiquait l’Aïki-Taïso et ne se contentait pas de donner un cours magistral ?

Parfois, certains aïkidokas – comme si cela entrait en contradiction avec le message philosophique de l’Aïkido – ont tendance à ne pas admettre la dimension martiale de l’Aïkido, ou encore considèrent tout ce qui touche au corps comme vulgaire ou sans intérêt.

Pourtant, TAI : corps, SO : préparer, manipuler, diriger…

Par conséquent, Aïki-Taïso signifie « préparer le corps à la pratique de l’Aïkido » ; il y a donc bien une part de préparation physique. Cependant, cette préparation ne se limite pas au corps, car corps et esprit sont intimement liés ; on peut atteindre l’un en agissant sur l’autre.

Bien que l’Aïki-Taïso soit la préparation spécifique de l’Aïkido, on peut très bien le pratiquer indépendamment avec pour seul objectif le bien-être. Il peut, en outre, être une transition, pour les personnes qui le souhaitent et qui n’osent pas l’aborder d’emblée, vers le cours d’Aïkido. La préparation physique et mentale (jumbi dosa) peut être pratiquée seul (tandoku dosa) ou avec partenaire (sotai dosa).

L’Aïki-Taïso a pour objectifs :

– à court terme : de nous mettre en condition pour le cours, et donc, pourrait être considéré comme un échauffement (le terme de préparation est plus approprié). Je sais que certains vont hurler d’indignation, mais n’y a t-il pas nécessité de préparer son corps à une discipline qui est aussi « physique » et qui peut être traumatisante si elle est mal menée (sans jeu de mots) ?
– à plus long terme : amélioration de nos capacités physiques et mentales, équilibrage et mise en harmonie de notre être tout entier, entretien de la santé, relâchement…

« Pratiquer l’Aïki-Taïso, c’est déjà pratiquer l’Aïkido » (dixit Tamura sensei) ; il n’y a donc pas deux arts, mais un seul, car l’Aïkido est un tout qui englobe ses différentes composantes (Aïki-Taïso, Taï-Jutsu, Buki-Waza).

L’Aïkido – et par conséquent l’Aïki-Taïso – respecte ce principe taoïste d’équilibre entre les opposés (yin et yang). De ce fait, il n’est ni un art interne, ni un art externe, car il est les deux à la fois.

L’Aïki-Taïso n’est pas figé dans sa forme et peut être adapté en fonction du public (adultes, enfants, seniors…), ou orienté en fonction du but visé.

Cette préparation peut comprendre :

1) des exercices « internes » comprenant, entre autres, des exercices respiratoires dont certains issus de la gymnastique taoïste (kiko en japonais, ou qi-gong en chinois), des techniques de concentration et de relaxation, des auto-massages…

Si la connaissance des qi-gong est un plus, ne réduisons pas l’Aïki-Taïso à cette seule pratique, car l’enseignement de l’Aïki-Taïso exige avant tout des compétences en Aïkido.

2) des exercices « externes » : gymnastique d’entretien physique, renforcement musculaire et assouplissements, gymnastique japonaise (Jikyo-Jutsu), étirements, massages, techniques de Shiatsu et de Yoga, …

3) des éducatifs préparant aux techniques de l’Aïkido…

Pendant plus de 40 ans, nombreux sont celles et ceux qui ont pu s’enrichir de l’enseignement de maître Tamura Nobuyoshi et aborder cette autre facette de l’Aïkido qu’est l’Aïki-Taïso, par les nombreuses préparations qu’il nous a enseignées.

Kamel Boussaboua

Source site officiel de la FFAB